Allez directement au contenu primaire de la page?
Trouver d’autres sites et services de la ville du Grand Sudbury
Aéroport du Grand Sudbury
aeroport du grand sudbury
Aéroport du Grand Sudbury
Votre trajet débute en notre compagnie. Évitez les ennuis de la route et voyagez sans souci grâce à notre aéroport. Vérifiez les heures d’arrivée, de départ, les renseignements à l’intention des voyageurs, etc.
Succursales de la BPGS
bibliotheque publique du grand sudbury
Succursales de la BPGS
La Bibliothèque publique du Grand Sudbury offre une vaste gamme de services et de collections bilingues pour répondre aux besoins d’information et en loisirs de tous les âges.
Musées du Patrimoine
musees du patrimoine
Musées du Patrimoine
Découvrez le riche passé de notre collectivité. Visitez quatre musées locaux au moyen de l’imagerie numérique, de l’audio et de la vidéo. On peut notamment y consulter les archives numériques d’INCO Triangle.
Investissement Sudbury
investissement sudbury
Investissement Sudbury
La Société de développement du Grand Sudbury est le moteur du développement économique local. Vous pouvez explorer des projets visant à attirer des entreprises ici, à en développer et à en assurer le maintien.
Tourisme Sudbury
tourisme sudbury
Tourisme Sudbury
le Grand Sudbury est un lieu d’aventures. Choisissez parmises attractions de renommée mondiale, ses commodités urbaines et ses escapades en plein air. Des forfaits sont également offerts.
Centre Régional des affaires
centre regional des affaires
Centre Régional des affaires
Dites-nous ce qu’il faut vous pour réussir. Notre organisme sans but lucratif fournit gratuitement des renseignements et des ressources visant à financer, à mettre sur pied et à faire croître des entreprises.

Grand Sudbury

État de la ville 2015

État de la ville 2015 (pdf 309 ko)

Priorité au texte prononcé

Bienvenue, welcome, anni.

Mesdames et Messieurs, je tiens à vous remercier d’être venus ici aujourd’hui. Je vois bon nombre de visages dans l’auditoire que je reconnais. Vous contribuez toutes et tous au succès de notre communauté.

Je veux remercier Jeff Geoffrey, président du conseil d’administration, et Debbi Nicholson, présidente-directrice générale de la Chambre de commerce, de nous accueillir ici aujourd’hui. J’aimerais aussi remercier l’hôtel Holiday Inn de son merveilleuse hospitalité. Prenons un moment pour bien applaudir le personnel!

Je veux aussi signaler en particulier les membres du Conseil municipal qui sont présents. Et j’aimerais aussi mentionner les autres personnes qui se trouvent dans la salle.

C’est un honneur pour moi de me trouver ici à titre de votre maire pour donner mon premier discours sur l’état de la Ville.

Au cours de mes six premiers mois en poste, j’ai été témoin de la passion et de l’enthousiasme des nombreuses personnes qui travaillent, qui font du bénévolat et qui vivent dans notre ville. Tous les jours, vous m’encouragez et m’aidez à me concentrer sur diriger une ville dont nous pouvons toutes et tous être fiers. 

Bien entendu, si vous m’aviez dit, il y a de cela un an et demi, que je me trouverais ici aujourd’hui, je ne vous aurais pas crus. Cependant, je savais que pour que la Ville connaisse le succès et la prospérité, il fallait quelqu’un qui avait la persévérance, le dévouement et la volonté d’avoir des discussions difficiles dans l’intérêt de l’ouverture, de la transparence et de la reddition de comptes.

J’ai maintes fois répété qu’avec bienveillance et passion, on pouvait réaliser n’importe quel projet qu’on pouvait échafauder. Par conséquent, faites des rêves de grande envergure.

Mesdames et Messieurs, j’ai de grands rêves pour notre Ville pour vous toutes et tous.

Nous avons un merveilleux Conseil municipal. Ce conseil est doté de divers ensembles de compétences et d’une passion pour l’amélioration de notre communauté.

Grâce à des relations de collaboration, nous serons en mesure de réaliser les nombreuses possibilités que l’avenir nous réserve.

J’ai eu l’occasion de rencontrer bon nombre d’entre vous au cours de mes six premiers mois lors de visites guidées, de réunions et d’activités communautaires. J’ai hissé des drapeaux, fait des proclamations pour d’importantes célébrations et j’ai parlé à bon nombre d’entre vous.

Et ce que j’ai appris, c’est que nous sommes une communauté nordique forte et fière dotée de compétences, de connaissances et d’expertise qui profitent à la ville, à la province, au pays et au monde entier.

Aujourd’hui, je tiens à faire part des réalisations tout comme des défis et des possibilités qui se présentent à nous. 

J’ai rencontré des partenaires communautaires pour avoir une idée des enjeux clés au sein de la communauté, j’ai créé des liens et je suis allé de l’avant.

Après des décennies de discussion, ce Conseil municipal a enfin abrogé les règlements municipaux qui limitaient les heures d’ouverture des magasins. À titre de conseil municipal, nous avons signé une charte régissant notre comportement et nous permettant de siéger dans l’intérêt supérieur des habitants de la ville. Nous nous souvenons de notre charte, car elle fait partie de l’ordre du jour de chaque réunion du Conseil municipal et nous avons tenu cette promesse.

Nous avons maintenu les tarifs d’égout et d’eau, ainsi que l’impôt foncier pour 2015. Et le personnel a été mobilisé pour trouver de meilleures façons plus économiques de fournir les services que vous attendez, en faisant en sorte que vous en ayez pour votre argent durement gagné.

Pas plus tard que mardi dernier, nous avons appris que plus de 230 idées avaient été présentées dans le cadre de notre programme renouvelé de suggestions de la part des employés.

Je peux aussi vous assurer que Bob Johnston, notre administrateur en chef par intérim, travaille dur à mettre en œuvre la nouvelle structure de gestion à la Ville lui permettant d’être plus axée sur les citoyens et plus efficace sur le plan du fonctionnement.

En partie, la justification de notre récente restructuration, c’était d’améliorer l’efficience et de réduire les obstacles à l’investissement dans le Grand Sudbury.

Je veux rendre la tâche plus facile et plus attrayante pour les promoteurs de faire croître notre ville, de créer des emplois et d’avoir confiance en la communauté où ils ont choisi de vivre, de travailler et d’investir.

Cela signifie non seulement rationaliser les procédés et les méthodes, mais aussi créer des conditions nécessaires à la réussite dans la communauté, de sorte que de nouveaux investisseurs veuillent aussi venir s’établir dans le Grand Sudbury.

Nous nous sommes aussi penchés sur les façons d’aider les membres les plus vulnérables de notre communauté, pour nous assurer que les bons services sont offerts.

La Table ronde sur la mobilisation et NOAH’s Space, collaborations de services à fournir aux personnes et aux familles dans le besoin, continueront à fonctionner grâce à l’appui et à l’aide de la Ville.

Nous travaillons en étroite collaboration avec le Réseau local d'intégration des services de santé du Nord-Est, l'Association canadienne pour la santé mentale et l’Armée du Salut à déterminer un nouvel espace commun pour le refuge pour hommes, la Clinique du coin, le Samaritan Centre, le refuge du programme Out Of the Cold et le Managed Alcohol Program.

Dans le budget approuvé de 2015 du Conseil municipal, nous avons prévu des fonds pour veiller à ce que le milieu des arts reçoive de l’argent supplémentaire, à ce qu’on tienne compte des efforts de reverdissement, à ce qu’on finance des études sur les bassins hydrographiques, à ce qu’on soutienne l’infrastructure à l’intention des piétons et des cyclistes, à ce qu’on règle les problèmes d’inondation liés à la rue Mountain et à ce qu’on investisse dans l’orientation particulière pour le transport en commun.

Nous avons aussi hissé le drapeau franco-ontarien et le drapeau du 400e de l’Ontario à la place Tom Davies pour célébrer le 400e anniversaire de la présence des francophones en Ontario.

Il faut un conseil municipal visionnaire pour accomplir ces choses. Nous sommes ce groupe.

Quoi d’autre ai-je fait, me demandez-vous?

L’une des premières choses que j’ai faites, c’était de tenir la réunion des maires des cinq plus grands centres urbains du nord de l’Ontario ici même à Sudbury.

Nous avons discuté d’enjeux communs et c’était le point de départ d’une excellente relation.

Comme vous le savez, seulement la moitié de nos revenus provient de l’impôt foncier municipal. Le reste provient des autres ordres de gouvernement. Par conséquent, l’établissement et le renforcement de bonnes relations, c’est une partie très importante de mon rôle à titre de maire.

J’ai assisté au congrès de l’Ontario Good Roads Association et à la première réunion des dirigeants municipaux du Nord après l’élection. J’ai rencontré la première ministre à plusieurs reprises et aussi les représentants des gouvernements provincial et fédéral.

Afin de mieux comprendre l’industrie minière dans le Grand Sudbury, je suis descendu à 6 800 pieds sous terre dans la mine Creighton et à 4 500 pieds sous terre dans la mine Craig.

Permettez-moi de prendre quelques instants pour vous faire part de ces expériences étonnantes.

Je ne me doutais pas du fascinant travail qui se fait sous terre; il faut le voir pour le croire. Au laboratoire de l’Observatoire de neutrinos de Sudbury, j’ai pu observer des physiciens des particules qui étudiaient la matière noire.

Il y a des personnes du monde entier qui se consacrent à des projets de recherche les plus complexes ici même, sous terre dans le Grand Sudbury.

Lorsque je suis allé à la mine Craig, j’ai été émerveillé par le travail qu’on y accomplissait. J’ai pu voir de mes propres yeux l’extraction du minerai et de la quantité incroyable de travail, de planification et de compétence que cela représentait.

C’est un autre monde, là-dessous.

J’ai aussi assisté au congrès de l’Association canadienne des prospecteurs et entrepreneurs (ou l’ACPE, comme on l’appelle). Pendant ce congrès, j’ai rencontré bon nombre de représentants locaux de compagnies d’approvisionnement et de services miniers.

Pendant le congrès de l’ACPE, j’ai appris la vraie valeur de notre secteur de l’approvisionnement et des services miniers et ce qu’il représente pour l’industrie minière.

À chacune de mes réunions ou visites, j’ai parlé de notre capacité phénoménale en matière de recherche et d’innovation, de notre industrie minière et de notre industrie de l’approvisionnement et des services miniers de renommée mondiale, de nos établissements d’enseignement exceptionnels et de notre incomparable expertise en matière de réhabilitation des terres, de reverdissement et de qualité des eaux lacustres.

C’est ce que j’ai fait parce que le monde a besoin de plus de Sudbury et tant et aussi longtemps que je serai en fonction, je me ferai le meilleur champion de cette ville.

Comme vous le savez peut-être, je siège aussi au sein du conseil d’administration de la Fédération des municipalités du nord de l'Ontario. En mai, nous avons eu la merveilleuse occasion de tenir le congrès cette année, ici même dans le Grand Sudbury. Comptant 300 délégués de 110 communautés de tous les coins du Nord ontarien, ce congrès s’est avéré extrêmement productif, car il nous a permis d’échanger des idées sur les façons dont nous pouvons travailler ensemble à renforcer notre économie nordique. 

La première ministre était notre conférencière d’honneur et huit ministres provinciaux y ont aussi assisté. C’était l’occasion rêvée pour faire entendre directement à nos partenaires provinciaux les préoccupations et les possibilités de Sudbury et du nord de l’Ontario. Les membres du personnel qui ont multiplié leurs efforts au nom de la Ville ont fait du travail remarquable et je les en remercie encore une fois.

Récemment, on m’a demandé de siéger au conseil d’administration de l’Association des municipalités de l'Ontario, ou l’AMO, en représentant le Nord à titre de membre du groupe des grands centres urbains composé de cinq personnes. Lors des réunions de l’AMO, j'interviendrai d'une voix nordique forte et fière lors des débats sur bon nombre de questions auxquelles nous avons fait face. En fait, je partirai d’ici aujourd’hui pour me rendre à ma première réunion du conseil d’administration.

Je sais qu’il semble que je me consacre à des dossiers hors de la communauté, mais c’est loin d’être le cas.

L’objectif que je vise grâce à ces réunions et à ces adhésions, c’est d’établir fermement le Grand Sudbury à titre du chef de file que nous savons qu’il est. Parce que c’est pour cette raison que vous m’avez élu.

Je crois qu’il y a aussi des possibilités d’amélioration et j’aimerais vous en faire part.

Je veux que la Ville soit plus axée sur les citoyens et sur les entreprises.
C’est ce que je préconise depuis le début. Et je crois que vous serez d’accord avec moi qu’il s’est produit un virage.

Je sais que la Chambre cherche depuis longtemps à réduire les lourdeurs administratives. J’ai reçu des réactions à ce sujet de nos partenaires dans l’industrie. Je vous ai bien entendus.

Nous nous penchons sur des façons de régler ces problèmes. Je veux que vous et que vos membres ayez confiance en les services que vous recevez pour votre argent durement gagné.

Ce qui est tout aussi important, c’est que j’ai travaillé à rendre la Ville plus ouverte, plus transparente et plus responsable à l’égard du public. Je veux vous faciliter la tâche d’accéder aux renseignements qui sont pertinents pour vous. Je suis aussi déterminé à voir à ce que nous réussissions mieux à nous mettre à la disposition du public et à communiquer ouvertement nos renseignements, nos enjeux, nos possibilités et nos réussites.

Quelque chose d’aussi simple que de nous mettre, les conseillers municipaux et moi, à la disposition des gens pour les rencontrer dans des cadres de discussions ouvertes a été bien reçu et je crois que ce sera la marque de ce conseil municipal.

Dans le cadre de cet objectif, la Ville travaille à ses politiques en matière d’administration municipale ouverte et de données ouvertes, et je me réjouis à l’idée de rendre nos renseignements plus accessibles au public.

Nous travaillons aussi à améliorer la prestation des services par l’entremise du service 311.

À présent, j’aimerais passer à autre chose et vous donner un aperçu des investissements dans la communauté au cours de mon mandat à titre de maire, mais aussi au cours de l’année dernière. Voici certaines choses intéressantes qui se passent ici.

Nous avons fait des annonces sensationnelles au cours du premier trimestre de 2015. Des choses qui profiteront à la communauté à long terme.

Un nouveau centre de soins d’urgence qui comptera cinq médecins de famille et trois médecins de soins d’urgence ouvrira bientôt ses portes à Chelmsford. Il convient aussi de mentionner la nouvelle clinique de médecine familiale qui a ouvert ses portes à l’angle de l’avenue Second et de la promenade Bancroft plus tôt cette année. 

 

L’équipe de santé familiale City of Lakes a été approuvée à Chelmsford, et six autres médecins de famille ont aussi été recrutés en 2015. Ils assureront l’accès ordinaire aux soins de santé primaires à environ 8 200 habitants du Grand Sudbury une fois qu’ils auront ouvert leur cabinet.

En 2015, six grands films, une série télévisée, deux épisodes télévisés et un vidéoclip ont été tournés dans le Grand Sudbury.

Ces tournages ont entraîné des dépenses locales directes d’environ 5,6 millions de dollars et l’embauchage de plus de 200 personnes. Quatre films de plus sont en cours de création dans le Grand Sudbury cet été.

Nous nous sommes engagés à investir un million de dollars dans le CEMI pour étudier la technologie d’exploitation minière souterraine à très grande profondeur. C’est d’une extrême importance pour le succès économique de l’industrie minière à Sudbury à l’avenir.

 

Quinze millions de dollars seront investis dans l’IRMAC pour convertir l’ancienne école St. Theresa en centre de recherche médicale à la fine pointe de la technologie, ce qui créera 35 nouveaux emplois à temps plein et 28 emplois à temps partiel, et aidera à faire croître le secteur de la recherche médicale dans le Grand Sudbury, pour mettre au point des vaccins et des traitements pour certaines des maladies les plus complexes.

Bien entendu, au cours de l’année dernière, il y a eu certains investissements dont je suis sûr que vous vous souvenez toutes et tous.

La société Mohawk Garnet Inc., située dans la partie nord-est de la ville, a investi environ 60 millions de dollars pour préparer une mine et des installations de traitement, ce qui crée 62 nouveaux emplois.

La société Vale a investi 760 millions de dollars pour rouvrir la mine Totten, la première mine que cette société a ouverte en près de 40 ans. Celle-ci emploie 200 personnes et sa période d’exploitation prévue est d’environ 20 ans. 

La somme de 4,6 millions de dollars a été investie dans le Centre de sports aquatiques du Nord sur la rive du lac Ramsey. Ces fonds amélioreront l’accès pour les sportifs de la localité et ils offriront des possibilités d’accueillir des manifestations sportives nationales et internationales, et le NORCAT a investi 2,8 millions de dollars pour rénover et agrandir son incubateur d’entreprises.

Il y a des choses étonnantes qui se passent dans le domaine de l’enseignement postsecondaire.

Le Collège Boréal lancera son nouveau programme d’études Techniques de prospection et d’exploration minière cet automne, pour préparer les étudiants à travailler aux premières étapes de la recherche et la découverte de gisements miniers.

Le Cambrian College a décerné leur diplôme à 12 étudiants. Il s’agit de la première cohorte du programme Youth Exposure to Skilled Trades, grâce à un partenariat entre la Première nation Atikameksheng Anishnawbek, le Collège et le ministère du Développement économique, de l'Emploi et de l'Infrastructure. Les étudiants ont acquis des habiletés en soudage, charpenterie, électricité et plomberie.

Le programme d’une valeur de 60 millions de dollars visant à améliorer le campus de l’Université Laurentienne qui doit s’achever en décembre 2016 est bien entamé et la construction de l’École d’architecture progresse bien.

Comme vous pouvez le constater, il y a beaucoup de choses qui se passent ici. Et je n’ai pas encore mentionné que nous étions la communauté la plus heureuse au Canada! N’est-ce pas intéressant?

Je me plais à penser que c’est à cause de l’incroyable qualité de vie dont nous jouissons ici… en ayant accès à d’excellents arts et culture et à des lieux naturels de classe mondiale.

Nous devons le dire au monde entier ainsi que les autres choses qui nous rendent si heureux.

Certaines personnes nous disent que nous devrions positionner notre communauté comme étant plus que simplement une ville minière. Mais la réalité, c’est que nous sommes la plus grande et la plus avancée des communautés minières.

Lorsque j’envisage la situation du point de vue financier, le secteur de l’exploitation minière et de l’approvisionnement et des services miniers est encore l’une des clés de notre réussite à venir, car il compte pour près de quatre milliards de dollars de notre produit intérieur brut de 5,5 milliards de dollars.

Et l’industrie a survécu à la tempête du marasme économique mondial alors qu’elle a trouvé des façons d’innover et de vendre ses produits, ses services et son expertise à l’étranger.

À présent, nous rehaussons notre communauté d’un cran. Nous devons la rendre encore plus attrayante pour les personnes qui vivent à l’extérieur de celle-ci et qui pourraient envisager d’y déménager ou d’y investir.

Il est rassurant d’entendre dire que la société Vale est parvenue à une entente avec ses employés, et avant la date limite, qui plus est, ce qui assure la stabilité de notre communauté.

Voici une statistique intéressante : si tous les projets miniers prévus pour les dix prochaines années connaissent le succès, nous devrons attirer 20 000 employés qualifiés.

Et comment devons-nous nous y prendre pour le faire?

Nous devons faire un certain nombre de choses. Nous devons avoir une stratégie et un plan en place pour les dix prochaines années. Et c’est pourquoi #gs2025, dans le cadre de mon initiative Vision 2025, de même que le plan stratégique du Conseil municipal sont si importants.

Par conséquent, nous devons à présent aller de l’avant. Pour rendre cette communauté plus prospère, unique et diversifiée, ce qui attirera des personnes dans le Grand Sudbury. Des personnes qui auront compris ce que nous savons déjà.

Vendredi dernier, le Conseil municipal s’est réuni et il a établi ses priorités pour notre mandat. Et je crois que nous avons du bon travail en établissant un cadre et une orientation à l’intention du personnel sur ce que nous aimerions voir.

Avant de vous faire un plus long compte rendu de cette séance, j’aimerais vous en dire davantage sur ce que j’aimerais voir. J’ai déjà mentionné certains de ces points, mais je crois important de les répéter.

Je veux voir :

  •  La mise de l’accent fortement sur l’ouverture, la transparence et la reddition de comptes.
  •  Le rétablissement de la confiance du public en l’administration municipale et sa fierté à l’égard de la communauté.
  • L’accroissement du développement économique.
  •  L’amélioration du point de mire sur les citoyens.
  •  La diminution des lourdeurs administratives.
  •  Un beau centre-ville animé.
  • Des voisinages complets et des communautés complètes. 
  • L’amélioration de l’infrastructure des transports et routière.
  • La communication de nos réussites en matière de réhabilitation des terres.
  • Et la compréhension de la beauté de notre environnement et la protection de celle-ci.

Ma vision comprend l’activation du plan directeur du centre-ville et des plaques tournantes de transport en commun comme solution de certains problèmes auxquels nous faisons face au centre-ville. Elle comprend aussi le parc Bell.

Qu’arriverait-il si nous nous penchions sur d’autres possibilités pour le centre de transport?

Je veux que le Grand Sudbury connaisse la prospérité et la croissance. Nous pouvons augmenter le développement économique dans un certain nombre de domaines, en misant sur nos réussites dans ceux de la santé, de la recherche, de l’exploitation minière, de l’environnement et du tourisme.

Nous avons 3 700 km de voie routière. Pourquoi ne pourrions-nous pas être le centre d’expertise en matière de stratégies de construction routière? Protégeons et préservons aussi ce que nous avons pour les générations à venir.

Pourquoi ne pourrions-nous pas être le centre d’expertise en matière de lacs d’eau douce et de stratégies de protection des bassins hydrographiques?

Nous comptons 330 lacs… tirons parti de l’énorme point de mire mondial sur les enjeux environnementaux et prenons nos points forts inhérents en tant que lieu naturel de classe mondiale et menons le peloton.